Renouvellement par la CTM de sa convention avec le FIPHFP pour la période 2017-2020


La Collectivité Territoriale de Martinique, désireuse de déployer une politique handicap dynamique et ambitieuse vis-à-vis des personnels concernés, a souhaité formaliser son engagement en faveur du handicap en renouvelant sa convention avec le FIPHFP pour la période 2017-2020.

 

L’un des points forts de cet engagement de la CTM est le domaine de l’apprentissage .

S’agissant des contrats d’apprentissage relatifs à des personnes relevant de la RQTH, la limite d’âge de 25 ans ne s’applique pas. Une réelle opportunité est ainsi offerte à toute personne en situation de handicap qui souhaite se former et bénéficier d’une expérience professionnelle significative. Près du tiers des contrats d’apprentissage signés par la collectivité durant les 3 dernières années avec des personnes relevant de la RQTH, l’ont été au profit de personnes âgées de plus de 25 ans.

Un service dédié à la mise en œuvre d’une politique d’accompagnement plus marquée en direction des jeunes en apprentissage a été mis en place. Ce service travaille en étroite collaboration avec la Mission Handicap afin que les candidats à l’apprentissage en situation de handicap trouvent toute leur place.

 

La CTM a accueilli pour l’année scolaire 2017-2018, 10 apprentis en situation de handicap au sein de ses équipes allant du CAP à la Licence.

6 de ces apprentis se sont présentés aux examens finaux, avec 4 réussites et la validation d’une intégration dans les effectifs de la CTM.

 

Depuis la rentrée 2018/2019, 1 nouvelle apprentie est accueillie au sein de la collectivité en DUT. La collectivité compte pour cette nouvelle année un effectif de 5 apprentis en situation de handicap, toujours du CAP à la Licence

 

La collectivité met tout en œuvre afin de permettre à ces apprentis de mener à bien leur projet professionnel et ainsi contribuer à leur inclusion en milieu professionnel.

Une référente handicap chargée au sein de la Mission Handicap, spécifiquement du suivi des apprentis en partenariat avec le dispositif D2AH de l’URASS, fait le lien entre l’apprenti, le tuteur, le centre de formation, et toute autre entité dont le concours pourrait permettre la réussite dans leur projet professionnel.

Par exemple, la mise à disposition d’un apprenti malentendant, d’un interprète en langue des signes lors des réunions de services, dans le but de faciliter l’intégration du jeune, a contribué à sa réussite au Bac Pro.

 

La collectivité poursuit son accompagnement des apprentis durant leur cursus d’apprentissage, et même au-delà dans la concrétisation de leur projet professionnel. Ainsi, une grille d’évaluation de la progression des apprentis dans leurs objectifs a été mise en place, avec des rencontres trimestrielles des tuteurs et apprentis, et a pleinement atteint son objectif. En effet, le taux de réussite de ces apprentis aux examens a montré, que toutes les conditions étaient bien réunies à leur réussite.